Tout savoir sur le métallurgie

metallurgie

Les années cinquante furent le théâtre d’une véritable révolution concernant la métallurgie. La reconstruction de l’après-guerre induit l’emploi d’une métallerie indispensable au développement en marche. Les métaux tels que le fer, le plomb, ou encore l’aluminium, sont travaillés pour constituer des pièces en tout genre nécessaires dans des domaines aussi variés que :

  • l’électroménager et l’armement ;
  • l’agro-alimentaire et les machines-outils ;
  • les véhicules et la construction navale ;
  • les bâtiments publics ;
  • l’aéronautique.

Une métallerie synonyme de croissance

L’Europe est en pleine croissance générant des emplois dans des pays sur-industrialisés bénéficiant d’une expansion économique sans précédent. La France profite de cette manne dans toutes ses régions, durant une quinzaine d’années. Car la fin des années soixante sonne le glas de cette super activité qu’est la métallerie. La sidérurgie s’avère la plus touchée. Se produit alors un déclin progressif de l’activité des hauts-fourneaux métallurgiques, jusqu’au début des années 2010.

La sidérurgie connue depuis plus de 2000 ans

L’industrie métallurgique comprend le travail des alliages, c’est la sidérurgie. Le fer est chauffé à des températures extrêmes dans des hauts-fourneaux. Ce minerai est fondu pour être transformé en acier, fonte, selon un procédé invariable et en fonction du résultat souhaité :

  • pour obtenir de la fonte, on monte la température du fer ou de la coke à quelque 1250 degrés ;
  • pour obtenir de l’acier, la fonte est chauffée à 1600°

Pour être moulée, la fonte s’utilise à l’état liquide. La fonte poussée à 1600° devient de l’acier, lequel métal sous sa forme liquide se transforme en rails, tôles, sous l’effet du laminoir, du marteau-pilon, etc. La transformation des métaux était connue en Chine dès le 1er siècle de notre ère. En Europe, il faudra attendre le XIIIe siècle pour voir la métallurgie se démocratiser.

Tout l’art de la ferronnerie et de la serrurerie

De nos jours, la métallurgie demeure industrialisée pour fournir des matériaux de construction, telles que les charpentes métalliques, des plaques de tôles et des pièces mécaniques pour l’automobile, la construction navale, l’aéronautique. Le travail manuel du fer est un métier d’art. Les ferronniers créent, confectionnent et procèdent à la pose de portails, balustrades et autres clôtures en fer forgé. La ferronnerie et la serrurerie ont encore de belles heures devant elles, de par l’aspect décoratif, mais aussi l’art coutumier qu’elles représentent. Face à des matériaux modernes comme le PVC, le fer forgé offre une longévité que l’on peut lui préférer.

Pour en savoir plus :

Articles en relation